• Certaines personnes prétendent que le terme avion, utilisé en 1875 par Clément Ader pour désigner sa série d'appareils volants, est un acronyme forgé par ce dernier et signifiant « Appareil Volant Imitant l'Oiseau Naturel ». C’est bien trouvé, mais aucune source fiable ne confirme cette affirmation. Et selon une hypothèse beaucoup plus réaliste, le nom semble tout simplement inspiré du mot latin avis (oiseau).

    A comme Avion

    Photo kilmann

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Des assassinats, il y en a des centaines qui sont commis tous les jours sur les scènes d’opéra du monde entier, de préférence dans le tableau « pathétique » quasiment obligatoire de chaque œuvre. Pour pimenter l’histoire un tant soit peu et pour assouvir les phantasmes secrets du spectateur mélomane, amateur de sensations fortes, on y tue, trucide, bousille, flingue, décapite et zigouille à profusion, avec une cruauté (car comme disait Pascal, il y de la cruauté à tuer un homme) sans pareil, (excepté celle de l’opéra suivant, encore plus insensée), pour les motifs les plus variés, que ce soit par amour, jalousie, envie, cupidité, intérêt, vengeance, racisme,  fanatisme, homophobie ou encore pour des raisons politiques.

    A comme Assassinat

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • On nomme « accident », ou « signe accidentel » en musique les dièse, bémol et bécarre, parce que ces signes, placés devant les notes, les altèrent momentanément en les haussant ou en les abaissant d’un demi-ton. Ainsi, le dièse et le double dièse marquent l’élévation, le bémol  et le double bémol, l’abaissement.

    A comme Accident

     

    Or, dans l’univers de la musique, comme partout ailleurs, il y a fatalement d’autres accidents, je veux parler d’évènements qui, dans le meilleur cas, peuvent paraître comiquo-tragiques et éventuellement même faire sourire le témoin ou le lecteur. Des accidents aussi qui, dans d’autres cas, ont provoqué une interruption temporaire d’activité, bénéfique à la réflexion et à la création, ou encore, et aussi étonnant que cela puisse paraître, qui sont devenu source d’inspiration. Et puis il y a les accidents qui se sont avérés douloureux, aux conséquences dramatiques, que ce soit par une réorientation forcée vers une autre activité, la cessation brutale et irrémédiable d’une carrière prometteuse ou confirmée, voire la disparition brutale d’un artiste ou d’un compositeur, et dont l’absence irrévocable crée une béance tout aussi profonde parmi ses proches que dans les salles de spectacle.

     

    A comme Accident

    Photo kilmann

     

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • A l'origine, être zen, c'est pratiquer la méditation en position de lotus, essence même du bouddhisme. Or si zen se réfère à la réalité cosmique, ou à ses visions, ou à la méditation pour atteindre ces visions, il peut aussi bien être bouddhiste ou non-bouddhiste. Les Yogis en Inde et les Taoïstes en Chine ont pratiqué le zen bien longtemps avant que le bouddhisme zen ait été établi. D’innombrables gens sans aucune affiliation religieuse pratiquent consciemment ou inconsciemment le zen à des fins multiples. Chaque fois que vous fermez les yeux pour réfléchir sur ce que vous avez fait, ou ce que vous avez l’intention de faire, vous pratiquez, d’une certaine manière, le zen. D’ailleurs, de nos jours, le concept s’est étendu à tout un mode de vie, l’objectif étant de se débarrasser du stress et de parvenir au bien-être et à la sérénité, et plusieurs voies permettent d’y accéder.

    Z comme Zen

    Lire la suite...


    7 commentaires
  • Etes-vous un tifoso inconditionnel et déclaré du yodel ?

    Dans l’affirmative, ce billet a bien entendu été rédigé tout spécialement à votre intention. (Non, non, ne me remerciez pas, c’est tout naturel)

    Par contre, il se peut que vous ayez quelques réticences envers le genre parce que, comme moi, vous avez été la victime sans défense, dans votre prime jeunesse, d’un gavage impitoyable et permanent. Si tel devait être le cas, je vous conseille alors de lire d’autant plus attentivement ce billet, en guise de thérapie en quelque sorte, car la découverte du yodel niché subrepticement dans les plus grandes pages de vos compositeurs préférés vous apportera la preuve que ce chant alpin n’est pas un art aussi mineur que certains veulent bien le croire (ou le faire croire). Et qui sait, peut-être je réussirais même à vous réconcilier un tant soit peu avec le genre !

    Y comme Yodel

    Lire la suite...


    4 commentaires