• En l’honneur du 200ème anniversaire du grand compositeur Giuseppe Verdi (10 octobre 1813 - 27 janvier 1901), je vous offre aujourd’hui la vidéo avec son « Va, pensiero, sull’ali dorati », l’un des chœurs de musique lyrique le plus connus au monde,

    Dernier numéro (N°11) de la troisième partie de son opéra « Nabucco », il est chanté par les Hébreux prisonniers à Babylone.

    L’enregistrement a été réalisé au Palazzo Montecitorio de Rome (Chambre des députés), pendant le concert donné par l’Orchestre et les chœurs du Théâtre de l’Opéra, sous la baguette de Riccardo Muti, pour célébrer le 150e anniversaire de l’Unité italienne.

    Je vous souhaite à tous et à toutes une très bonne journée.

    A bientôt.

     


    4 commentaires
  •  

     

    Partie première : De Janequin (Renaissance) à Berlioz (Romantisme)

    Si au début de la période ou commencent nos connaissances « historiques », la traque et l’abattage d’animaux étaient indispensable à la survie et à la prospérité de l’homme, l’apparition de la sédentarité et de l’élevage ont progressivement réduit l’importance de la chasse et celle-ci est devenue par la suite un loisir, une passion, voire même un style de vie.

    Or, un grand nombre d’œuvres musicales de toutes les périodes – que ce soient des ouvertures, cantates, symphonies, opéras ou ballets - a été inspiré par des sons et des images de la chasse. Aussi, il est très probable que des compositeurs tels que Bach, Mozart, Haydn, Bizet et Strauss aient eu soit l’occasion de participer à des traques d’animaux, ou tout au moins de goûter à l’ambiance qui régnait autour d’un pavillon de chasse. Car ils composaient et jouaient pour les grands seigneurs de leur époque, dont la plupart possédaient un pavillon destiné aux joies de ce divertissement!

     

    C comme Chasse

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Selon Wikipedia, le terme bombardement est dérivé du mot « bombarde », une pièce d’artillerie apparue pendant la Guerre des Cent Ans qui lançait des boulets de pierre ou de fer d’un calibre important, et qui serait une adaptation européenne des canons chinois, inventés au XIe siècle.

    Or, certains bombardements, surtout aériens, sont restés tristement célèbres par le nombre de victimes civiles, de dégâts matériels considérables – et parallèlement pour leur portée symbolique.

    Comble du sarcasme, certaines de ces interventions meurtrières et dévastatrices ont porté des noms particulièrement « appropriés » aux circonstances, tel que « Opéra » (une opération militaire israélienne qui s’est déroulée le 7 juin 1981) ou, mieux encore, opération « Sonate au clair de lune » (le bombardement de terreur, pendant la seconde guerre mondiale, de Coventry avec la première tempête de feu). L’auteur de cette appellation, sans doute un grand mélomane devant l’éternel, soupçonnait-il seulement que son choix allait être particulièrement approprié aux circonstances, puisque le premier mouvement de cette sonate de Beethoven décrit une marche funèbre et que l’oeuvre a été cataloguée comme musique de deuil ?

    B comme Bombardement

    Illustration kilmann

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Ce gourmet qu’était le grand pianiste Artur Rubinstein composait ses programmes comme un menu : du hors-d’œuvre pour ouvrir l’appétit aux volutes envoûtantes d’un grand cigare en final. Quand le chef Zubin Mehta lui a demandé dans quel ordre il souhaitait aborder son concert, par Saint-Saëns ou par Beethoven, Rubinstein a répondu: « Par Beethoven! On va d’abord à l’église et ensuite au bordel! » (Source : Télérama N° 2773, 20.10.99; Bernard Mérigaud: « C’est injuste, mais je suis le plus grand »).

    Nous voilà donc en très respectable compagnie pour effectuer une visite (purement virtuelle, je vous rassure) de cet établissement qu’on nomme communément un bordel. Mais comme je vous sais pudique de nature, donc réticents, je vous suggère de vous attarder pour l’instant encore dans l’entrée et d’écouter d’abord à quoi ressemble ce à quoi Rubinstein a fait allusion :

    Il s’agit du Concerto pour piano et orchestre N° 2 en sol mineur, op. 22 de Camille Saint-Saëns, dont le mythique Artur Rubinstein justement interprète ici l’Andante sostenuto, accompagné par le London Symphony Orchestra sous la direction d’André Prévin :

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le bannissement du jardin d’Eden est la toute première sanction de l’histoire de l’humanité, infligée aux premiers êtres humains, Adam et Eve, pour leur désobéissance - une punition divine pour le péché originel.

    B comme Bannissement

    Adam et Eve chasses du paradis, peinture d’Ottavio Vannini (17e siècle)

    Lire la suite...


    4 commentaires