• La durée est une période de temps déterminée, mesurable, avec un début et une fin; soit le temps que dure un événement, une action. Le billet présent traitera donc de la durée de tout ce qui est relatif à la musique classique, soit des compositions, concerts, bis, enregistrements, et même des carrières; à commencer par les plus courts, et à finir avec les plus longs :

     

    D comme Durée 

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • On peut discuter longtemps au sujet des caprices de diva,  et selon le côté où on se place, soit s’en offusquer, soit en rire. Ou encore, comme la présentatrice d’émissions télévisées musicales Eve Ruggieri, invoquer que ce sont bien souvent rien d’autre que les exigences d’une artiste à vouloir, dans toutes les conditions, donner le meilleur d’elle-même.

    Admettons. Pourtant, la marge qui subsiste entre le «bien souvent» et le «toujours» est tellement extraordinaire qu’elle éveille immanquablement une certaine curiosité – ou une curiosité certaine. A vous de juger !

    Ainsi, bien avant et pendant la période dorée du 19ème siècle de l’opéra, les artistes (et les imprésarios) ne témoignaient d’aucun respect envers le compositeur d’une oeuvre et il était habituel que les chanteurs faisaient ce qui leur plaisait. Sachant qu’ils devaient faire quelque chose qui sorte des normes et des usages s’ils voulaient devenir des légendes vivantes, chacune et chacun faisait le maximum pour faire parler d’eux, dans le but de se ménager une petite place au panthéon des chanteurs d’opéra. Ainsi, bon nombre d’opéras ont été produits en tenant largement, voire même exclusivement compte des caprices des divas, des divo aussi - et des livres de recettes des imprésarios.

    Au King’s Théâtre of London par exemple, l’air « Voi che sapete » de « Le Nozze di Figaro », a alternativement été chanté, à différentes soirées,  soit par la Comtesse, soit par Susanne et occasionnellement même par Cherubino, personnage après tout pour lequel Mozart a composé cet air.

    C comme Caprice (de D comme Diva)

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • Je n’avais pas vraiment l’intention de rédiger de suite un nouveau billet, car finalement, je ne suis pas à la retraite pour me stresser d’avantage encore que pendant ma vie active. Mais réflexion faite, la fête de Saint-Valentin mérite bien un effort particulier et puis, pour une fois au moins, l’embarras du choix ne se pose pas puisque le thème est tout indiqué –

    l’Amour (avec un grand A)!

    A comme Amour

    "L’amour et Psyché" de François Gérald (1770-1837)

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • N comme Noël

    Illustration kilmann

    Les puristes me pardonneront si avec ce billet, je passe du coq à l’âne, soit de D à N, mais les fêtes de Noël qui approchent à grand pas ne sont-ils pas une raison suffisante pour justifier ce pas de géant à l’intérieur de l’alphabet – car après tout - quel sujet pourrait être mieux approprié, en cette période d’Avent, que la musique consacrée à cette fête célébrant la Nativité, cette musique bien spécifique, qu’elle soit profane ou sacrée, qui tire ses origines de la conception des trois messes de fête ainsi que du Gloria des anges chez les bergers dans les champs, décrit dans l’évangile selon Saint Luc ?

    Dans toutes les cultures chrétiennes se sont constituées depuis le moyen Âge des collections de chants de Noël populaires qui, au début au moins, étaient en relation étroite avec l’église et souvent incorporés par celle-ci dans les offices mêmes.

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • D comme Décor

    En matière de décor, le mélomane qui fréquente régulièrement les salles d’opéra est coutumier depuis longtemps déjà du meilleur comme du pire, soit des nombreux et somptueux décors de certaines superproductions comme du décor unique et ringard des théâtres de province, des éléments de scène hétérogènes ou totalement décalés, de la sobriété comme de la grandiloquence, des reconstitutions fidèlement réussies comme des transpositions gratuites les plus farfelues. Mais surtout, il s’est habitué bon gré mal gré aux décors qui servent pleinement une œuvre – et à ceux qui la trahissent totalement.

    Lire la suite...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique